Si j'ose dire, quésaco ?

Des chansons... à lire, à écouter (ici, Notre chaîne Youtube), à partager, à diffuser.

jeudi 5 octobre 2017

Les mots

Ils sont timides
Ils sont frimeurs
Ils sont perfides
ils sont moqueurs
Ils sont cyniques
Ils sont polis
Ils sont lubriques
Ils sont lubie

Les mots sont nos meilleurs amis
Les mots sont nos meilleurs ennemis

Ils sont tabous
Ils sont brillants
Ils sont doudous
Ils sont méchants
Ils sont mutins
Ils sont mutants
Ils sont putains
Ils sont puants

Les mots sont nos meilleurs amis
Les mots sont nos meilleurs ennemis

Ils sont légers
Ils sont tenaces
Ils sont perchés
Ils sont minasses
Ils sont grandioses
Ils sont mesquins
Ils sont moroses
Ils sont malins

Les mots sont nos meilleurs amis
Les mots sont nos meilleurs ennemis

Ils sont coupables
Ils sont candides
Ils sont minables
Ils sont sordides
Ils sont lumière
Ils sont faiblesse
Ils sont mystère
Ils sont sagesse

Les mots sont nos meilleurs amis
Les mots sont nos meilleurs ennemis

lundi 2 octobre 2017

Rue piétonne (France, 3eme milénaire après J-C)

Dans la rue piétonne
Depuis hier
Il y a un homme
Assis par terre
Le cul dans la poussière
Il y a un homme assis par terre
Qui passe ses journées là
Avec son chien
Son sac-a-dos
Et sa misère

Dans la rue piétonne
Depuis hier
Il y a deux personnes
Assises par terre
Le cul dans la poussière
Il y a deux personnes assises par terre
A l'affut du bon vouloir
Des passants gênés
Qui font semblant
De ne pas les voir

Dans la rue piétonne
Depuis hier
Il y a trois personnes
Assises par terre
Le cul dans la poussière
Il y a trois personnes assises par terre
Qui se disputent les miettes
Du gâteau social
A quelques mètres
Du centre commercial

lundi 28 août 2017

La boîte à souvenirs

On n'en guérit jamais vraiment
De son enfance
Jamais d'la vie, c'est là-dedans,
Au fond du ventre
Les rayons du soleil du matin
Eclairent pour toujours notre destin
Notre destin

Dans ma boîte à souvenirs, j'ai retrouvé
Le plus beau caillou de la plage
Vestige de l'époque où j'ignorais
Que ça s'appelle un coquillage
Dans ma boite à souvenirs, j'ai retrouvé
Une tristesse inconsolable
Vestige de l'époque où j'ignorais
Que sont fragiles les châteaux d'sable

On n'en guérit jamais vraiment
De son enfance
Jamais d'la vie, c'est là-dedans,
Au fond du ventre
Les rayons du soleil du matin
Eclairent pour toujours notre destin
Notre destin

Dans ma boîte à souvenirs, j'ai retrouvé
L'horrible dentier de grand-mère
Vestige de l'époque où j'ignorais
Que ça n'en f'sait pas une sorcière
Dans ma boîte à souvenirs, j'ai retrouvé
Une paire de baffes monumentale
Vestige de l'époque où j'ignorais
Tout du respect mais même pas mal

On n'en guérit jamais vraiment
De son enfance
Jamais d'la vie, c'est là-dedans,
Au fond du ventre
Les rayons du soleil du matin
Eclairent pour toujours notre destin
Notre destin

Dans ma boîte à souvenirs, j'ai retrouvé
Un vélo sans les p'tites roulettes
Vestige de l'époque où j'ignorais
Que l'équilibre, c'est super chouette
Dans ma boîte à souvenirs, j'ai retrouvé
Un gros bisou consolateur
Vestige de l'époque où j'abusais
Grave des pouvoirs de mes grandes sœurs

On n'en guérit jamais vraiment
De son enfance
Jamais d'la vie, c'est là-dedans,
Au fond du ventre
Les rayons du soleil du matin
Eclairent pour toujours notre destin
Notre destin

mardi 25 juillet 2017

Aux beaux jours

Tiens, voilà le grand balèze
Assieds-toi, mets-toi à l'aise,
T'as l'air de revenir de loin
T'as traversé le désert
Tu as changé d'hémisphère
A la tienne, mon vieux copain

A la vie
A l'amour
Aux amis
Aux beaux jours
Aux beaux jours

Heureuses retrouvailles
Ça n'me disait rien qui vaille
Cette aventure, tu le sais bien
Mais chacun porte sa croix
La prochaine fois, ce s'ra moi
A la tienne, mon vieux copain

A la vie
A l'amour
Aux amis
Aux beaux jours
Aux beaux jours

C'est un joli soir de juin
Posés au fond du jardin
A l'ombre du vieux figuier
Y'a d'la musique et des copains
Pour faire valser les chagrins
Et toutes ces absurdités

A la vie
A l'amour
Aux amis
Aux beaux jours
Aux beaux jours

lundi 17 juillet 2017

Vive la sieste

Survoltés chroniques
Surexcités fanatiques
Acharnés frénétiques
Hyperactifs en panique
Débordés catastrophique
Burn-outés dithyrambiques
Surbookés philosophiques
La situation devient critique

S'il vous plait
De chanter
Entonnez
Sans tarder
Ce refrain

Vive la sieste
Vive la sieste
Vivre est un travail
Vive la sieste
Vive la sieste

Consommateurs énergiques
Fascinés égocentriques
Ambitieux économiques
Envieux systématiques
Epuisés psychologiques
Chatouilleux épidermiques
Aboyeurs antipathiques
La situation devient critique

S'il vous plait
De chanter
Reprenez
Sans tarder
Ce refrain

Vive la sieste
Vive la sieste
Vivre est un travail
Vive la sieste
Vive la sieste

J'ai les paupières qui tombent
Je sens que je succombe
J'ai mes yeux qui m'picotent
Il faut que j'me dorlote

Vive la sieste
Vive la sieste




Derrière la vie

Qu'est-ce qu'il y a derrière la vie,
Qu'est-ce qu'il y a derrière le jour?
Y a t'il une vie, à ton avis,
Après la mort, après l'amour?

Qu'est-ce qu'il y a derrière la vie,
Est-ce qu'on peut avoir un espoir?
Y a t'il une vie, à ton avis,
Ou bien seulement le grand trou noir?

Qu'est-ce qu'il y a derrière la vie,
Qu'est-ce qu'il y a derrière demain?
Est-ce que la mort n'est qu'une nuit
Dont on s'réveille au p'tit matin?

Qu'est-ce qu'il y a derrière la vie,
Est-ce que demain tout recommence?
Est-ce que la vie n'est qu'une seule vie
Ou bien une éternelle danse?

Qu'est-ce qu'il y a derrière la vie,
Où sont donc passés nos absents?
Est-ce que, derrière la grande nuit,
Ils nous regardent en souriant?

Qu'est-ce qu'il y a derrière la vie,
Y a t'il une lumière dans le noir?
Y a t'il une chance, à ton avis,
Qu'on les revoie, genre tôt ou tard?

mercredi 31 mai 2017

Il y avait une maison

Il y avait une maison
Il y avait un jardin
Il y avait une raison
Il y'avait un chemin

Mais le vent, le vent du Nord s'est levé
Mais le vent, le vent du Nord a soufflé

Il n'y a plus de maison
Il n'y a plus de jardin
Il n'y a pus de raison
Il n'y a plus de chemin

Mais le vent, le vent du Nord s'est calmé
Mais le vent, le vent du Nord s'est couché

Alors, on bâtit une maison
On cultive un jardin
On se fait une raison
On se fraye un chemin

dimanche 23 avril 2017

Lettre à ses enfants

Elle a droit au bonheur
Elle qui, pendant plus de vingt ans,
A travaillé jusqu'à pas d'heure
Et c'est du boulot, six enfants

Elle a droit au bonheur
Elle qui, pendant plus du vingt ans,
C'est débrouillée pour trouver l'beurre
Et les épinards, bien souvent

Elle a droit au bonheur
Elle qui, pendant plus de vingt ans,
A mis un mouchoir sur son cœur
Et souri en serrant les dents

Elle a droit au bonheur
Elle qui, pendant plus de vingt ans,
S'est relevée pour bercer vos pleurs
Et vous border si tendrement

Elle a droit au bonheur
Elle qui, pendant plus de vingt ans,
A écouté vos p'tits malheurs
Tu sais, on n'a qu'une seule maman

Elle a droit au bonheur
Elle qui, pendant plus de vingt ans,
Pour vous a sacrifié son cœur
Puisque le père était violent

Elle a droit au bonheur
Et vous, vous n'avez pas le droit
De l'en priver parce que la peur
La peur de s'dire que tout s'en va

Que rien ne dure
Sauf les souvenirs
Et sauf l'amour
Qu'elle a pour vous

lundi 6 mars 2017

Le puit et le ciel

Tu avais soif de légèreté,
De rigolade et d'amitié
La vie est trop courte pour s'ennuyer
Quand tu as trouvé ce puit,
T'as cru qu'c'était la solution
Et maint'nant, tu t'rends compte
Que c'est un piège à cons

Tu t'es trop penché
Tu as basculé
Et, quand tu lèves les yeux,
Là-haut, le ciel est bleu

Mais le puit est profond
"Comment j'fais pour rentrer chez moi?"
Oui, le puit est profond
L'alcool, c'est plus fort que toi

Tu trouvais ça beau, la fumée,
Ca fait des ronds, ça fait rêver
Et puis, ça fait rigoler
Et tout le monde dans le quartier
Comme un seul homme faisait tourner
Y'a pas de mal à rigoler

Oui, mais un jour de grand vent
T'es parti pour un grand voyage
Au pays du soleil levant
A cheval sur un nuage

Mais le ciel est si haut
"Comment j'fais pour rentrer chez moi?"
Oui, le ciel est si haut
Le joint, c'est plus fort que toi

mercredi 11 janvier 2017

Le nez à la fenêtre

Hé ho les nuages
Les jolis nuages
Dans un joli ciel tout bleu
N'avez-vous pas l'vertige, un peu,
Quand vous vous dîtes
Qu'un jour ou l'autre, il faudra redescendre sur Terre?
Finies les vacances du côté de chez Dieu le père
D'ailleurs
A ce propos, mes frères,
Voyez-vous quelque chose?
De la Terre, on ne voit pas grand-chose

Le soleil
Joue à cache-cache avec un arc-en-ciel
J'ai beau savoir qu'il promet toujours monts et merveilles
Comme un habile politicien
Ce magicien
M'ensorcelle

Hé ho les oiseaux
Les jolis oiseaux
Dans un drôle de ciel tout gris
Venez vous poser une minute ici
Comment va le monde?
On entend dire un peu partout que le tonnerre gronde
Là-bas
Ailleurs
Horreur
Hécatombe
Ca fait mal au bonheur
Mais déjà la nuit tombe
De ce côté du monde

Hé ho les étoiles
Femmes fatales
Vous voulez pas descendre un peu?
C'est bien joli de briller la nuit
Oui oui oui
Oui mais, le jour,
Que deviennent vos beaux atours
On en a vite fait le tour

La Lune
Joue à cache-cache avec la vérité
Et puis voilà encore une journée de passée
Une de plus
Une de moins
A demain!